Waloou, star system dans l’univers trav’

Paris voit naître ces dernières années des étoiles du crossdressing. Adeptes des sexualités androgynes et cérébrales, ces nouvelles sirènes se font des noms via leurs chaînes pornos à succès dans le milieu libertin parisien. Petite visite dans le « salon de Waloou« , une lope bien soumise de la région parisienne qui n’a rien a envié à Lyly75 ou à Fabienne la sissy, les autres vedettes du genre.

La passion du dirty

Waloo est une libertine qui n’aime pas ce qu’elle fait, elle adore ça. Une travestie passive qui aime se faire prendre par des mâles alphas un peu partout dans la région parisienne, sa bite est son clito alors que son anus…une belle chatte offerte aux lascars de la couronne parisienne.

travesti parle gif

L’avantage d’une salope trav’, c’est qu’elle est mieux rodée que quiconque aux perversions sexuelles de l’homme. Le dirty talking est aiguisé comme un sabre de jouissance qui vient appuyer la tension sexuelle de tous les bons fappeurs du genre. Avec Waloou ont ne parle pas d’éjaculation faciale mais d’extraction du jus de couille, on ne parle pas de rapport sexuel mais de saillie et enfin le gang-bang est remplacé par des plans abattages. Bas les masques…

La phrase à retenir :

L’avantage d’une bonne lopette trav’, c’est qu’elle est mieux placée que quiconque pour capter les perversions langagières de l’homme.

Des pratiques de haut niveau

Aujourd’hui de nombreuses femmes viennent interrompre le bonheur d’un plan cul par une forme de frigidité passagère ou chronique. Waloou et cette nouvelle génération de travestis androgynes qui offre aux hommes célibataires ou aux hommes insatisfaits sexuellement dans leur couple une authentique porte de sortie transgressive et ébranlante.

Si l’on souligne que Waloou est une vide-couille à butiner par le fion, ce n’est pas pour la dénigrer mais bien pour rentrer dans son monde ou chaque mot est l’occasion de transgresser, de percuter, de vivre. Le langage du travesti est plus que jamais relié à son organisation sexuelle, plus encore qu’un trans ou qu’un gay qui a une démarche bien différente, plus absolue et donc moins complexe. On parle dans le cas de Waloou de « travesti lesbien » ou encore de « sissy », terme à la mode sur les tubes pour évoquer ces lopettes au sang chaud qui aime s’habiller en femme.

Un site remarquable qui ouvre de nouvelles portes

Je vous conseille donc de visiter son site internet où vous pourrez accéder à sa chaîne porno ou accéder à ses récits érotiques. Dégustation de son propre sperme, plan abattage avec des Sénégalais ttbm ou encore luxure dans des chiottes d’aire d’autoroute…

Un nectar du genre. Merci Waloou !