Archives par étiquette : travailleurs du sexe

La Journée internationale pour l’élimination des violences faites aux travailleurs du sexe

Demain, Samedi 17 décembre 2016, nous fêterons une nouvelle édition de la Journée Internationale pour l’élimination des violences faites aux travailleurs du sexe. Poussé par la quatrième vague féministe, prions pour que les parapluies rouges envahissent les rues de Paris ainsi que celles des grandes métropoles libertaires.

manifestation travailleuse du sexe

Des discriminations subies dans le cadre de la vie sociale.

En effet, que ce soit dans les restaurants ou pour ouvrir un compte bancaire, les regards méprisants sont nombreux auprès des travailleurs du sexe mais aussi des escortes ou accompagnatrices de charmes indépendantes. Il paraît incompréhensible de ne pas tomber immédiatement amoureux de telles déesses désignées pour vous servir…

Le problème du porno

Le problème de la pornographie moderne devra également être posé du fait qu’il réinterprète sans cesse la domination de l’homme sur la femme. Que ce soit par des sodomies, des irrumations, gang-bangs et bukkakes, la femme-objet est très appréciée dans les affaires relatives au sexe. Cela peut entraîner des déviances que l’on peut mettre sur le compte d’une incitation normative. Il est prudent d’avertir le public du caractère récréatif des certaines scènes destinées au visionnage solitaire ou à la masturbation.

Tolérance

Cependant, certaines féministes « pro-sexe » rappellent le droit de jouir de leurs corps et de leurs esprits en bonnes libertines qu’elles sont. Que ce soit concernant les escort-girls ou pour d’autres épicuriennes, il n’est pas très utile de freiner les désirs entres adultes libres et consentants. Au contraire, cela peut entraîner une charge de frustration qui peut devenir problématique. Le fameux slogan « ne me libérez pas, je m’en charge » rend hommage à la femme libre qui jouit de son corps et de son passe-temps d’escorte. Reste à avoir dans quelle mesure la femme est elle une call-girl indépendante ou une femme exploitée par des réseaux. Là encore, la frontière est poreuse et il n’est pas rare de voir le STRASS forcé de faire un effort pédagogique pour atteindre certaines imaginations rigides.

Journée de mémoire

Journées précédentes

Cette journée est également l’occasion de ne pas oublier la Journée Internationale pour l’interdiction des violences à l’égard des femmes qui s’est tenue en Novembre dernier. En France, tous les 3 jours une femme tombe sous les coups de son mari ou de son partenaire. Il faut aussi penser aussi aux conditions sanitaires de certaines femmes, une semaine après la journée de lutte contre le sida qui s’est tenu le 1er décembre et qui a connu un fort succès à travers toute la France.

Bataille des idées

C’est donc l’occasion pour le syndicat du travail sexuel de rappeler certains droits tout en mettant en garde contre les caricatures. Il y a quelques jours, via leur compte twitter, le syndicat n’a pas hésité à charger « Sex Doll », le nouveau film sur l’escorting, pas avare de caricature et usant de grosses ficelles déjà visitées.

Le 17 décembre à Paris et dans les grandes villes de France

D’autres organisations comme « Médecins du Monde » et « Tous en Marche » porteront également cette journée au pinacle. Il est donc prévu d’attirer l’attention du public sur certaines violences par le biais de manifestations à Paris (devant la Tour Eiffel), Lyon et Toulouse.