Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Dans moins d’une semaine, le 25 novembre 2016, se tiendra une nouvelle édition de la journée internationale pour l’élimination de la violence faites aux femmes. Cette nouvelle campagne est un tournant pour les luttes féministes puisque c’est le début d’une fin d’année particulièrement chargée concernant le sujet. En effet, le 1er décembre se tiendra la journée de la lutte contre le sida avant que ne se tienne le 6 décembre, Place du Québec à Paris, la journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faites aux femmes.

La fin d’année se poursuivra avec le traditionnel défilé épicurien des parapluies rouges et la journée internationale pour l’élimination des violences faites aux travailleurs du sexe. Que ce soit à Venise pour la Biennale ou dans les rues de Paris, de nombreuses femmes, féministes, actrices porno, accompagnatrices de charme et escort girl viendront rendre hommage à ce combat.

L’année pourra alors se terminer en beauté avec le 10ème anniversaire de la journée de l’orgasme. D’après ses organisateurs, un vague d’ondes positives envahirait le monde si nous faisions tous l’amour en même temps. C’est donc l’occasion pour tous les libertins de Paris et de France de se détendre et de tenter de nouvelles pratiques sexuelles, que ce soit le simple bisou, de nouvelles positions du Kâma-Sûtra ou bien carrément la sodomie. Les discothèques échangistes sauteront sur l’occasion pour ouvrir leurs portes à tout le public licencieux qui souhaite pratiquer le sexe. Ainsi, il est fondamental que tous les libertins et jeunes coquins de France et de Navarre se tiennent prêts pour cette série de journées célébrant le sexe et la sexualité.

Journée internationale élimination violence à l'égard des femmes

En effet, plus de 200 000 femmes subissent des violences en France ce qui ne leur permet pas d’avoir une sensualité épanouie et de profiter d’un amour sain. Pourtant, cela devrait être un droit. Cependant, il ne faut évidemment pas confondre les violences faites aux femmes et les violences simulées qui se déroulent dans le cadre de pratiques BDSM ou dans le bondage. Les pratiques sadomasochistes sont encadrées par un contrat BDSM signées entre le dominant et le dominé. Il semble que ce point ne soit pas clair pour certains hétérosexuels ayant une sexualité normative. Pareillement, les violences infligées par une escort-girl dominatrice ne rentrent pas dans le cadre des violences pratiquées sur un être humain. Il s’agit là d’un jeu de rôles à caractère récréatif où les escortes libertines de Paris ou d’ailleurs miment le fait d’humilier leurs esclaves sexuels.

La journée internationale des violences faites aux femmes ne prend évidemment pas en considération ce type de pratique qu’elle considère au contraire comme très servante.
Le gouvernement français est mobilisé contre toutes les violences et son action s’est poursuivi en 2016. En effet, que ce soit contre les violences sexistes dans l’espace public, la formation des professionnels venants en aide aux victimes et du système de santé à cet égard, l’action gouvernementale semble cohérente.

Enfin, des manifestations se tiendront un peu partout en France à cette occasion, comme à Courbevoie où une exposition pour l’égalité hommes-femmes identifie les principales violences conjugales rencontrées. Enfin, une marche de liberté pour les violences faites aux femmes se tiendra le 25 novembre au départ de la Bastille à 18h30. Le défilé longera le quartier gay du marais en direction de la place de la République, pour lutter pour un nouveau monde.

25 Novembre 2017 (mise à jour)

Le 25 Novembre, la marche des libertés s’est une nouvelle fois déroulé à Paris.