Escort Paris Love, un joli nom pour un site non moins joli.

Lors d’une pérégrination internet très matinale (une de plus) pour ne pas dire nocturne. Je tombe sur un site qui propose de vivre son fantasme virtuel. Ça existe ? Faut croire que oui.
Tous les goûts sont dans la nature virtuelle du réseau internet francophone. Sur le site Escort Paris Love, nous pourrions être acteur ou actrice de nos propres extravagances ?
Voyons ce qui suit afin d’aborder quelques idées qui ont dû faire leur chemin dans la tête de pas mal d’esprits libertins.

Si Madame ou Monsieur avait envie de se la jouer escort girl ou escort boy. Elle ou il pourrait vivre ce fantasme virtuellement à Paris en publiant une annonce sur le site http://www.escortparis.love/
Mais pas seulement, les hommes, selon ce que j’ai compris, pourraient très bien se faire passer pour un Rocco Siffredi des temps modernes. Les filles ne seraient pas en reste, pourquoi ne pas se travestir en dominatrice toute de cuir vêtue avec tous les accessoires utiles à cet univers. On peut toujours rêver en se voyant administrer une bonne fessée à son soumis de patron… Il paraît que le poids des responsabilités les rendrait sensibles aux sirènes du BDSM. Faut-il encore que le patron vous appelle pour un rendez-vous SM. Là est toute la question…

Pour cela, vous allez devoir publier une annonce sur le site Escort Paris Love. Je vous rassure, c’est gratuit. Rendez-vous à la page d’enregistrement pour remplir les champs adéquats requis à l’intérieur de quatre bloques distincts.

  • Coordonnées
  • Votre Profile
  • Pratiques Libertines
  • Bio

Le plus excitant sera certainement de rédiger la partie Bio. Il est stipulé que l’on peut s’exprimer comme bon nous semble. C’est-à-dire que si j’ai envie de me faire passer pour une grosse chienne déguisée en escort girl mature, je peux. Vous pourriez même vous faire passer pour une PDG nymphomane qui se fait des 5 à 7 avant de rentrer au domicile conjugal. Que dire de la petite délurée qui osera aguicher virtuellement par le biais de sa plume virtuelle la libido de ses messieurs. J’en mouille ma culotte de coquine assumée.

Bref, l’imagination aurait toute sa place sur le site escortparis.love qui propose en plus de rédiger une proclamation libertine, de publier deux photos accompagnées d’une vidéo pour celles et ceux qui voudraient vraiment se donner en spectacle. Comprenez que, si vous aviez une âme de réalisateur de film pornographique, la porte sera ouverte à tous les débordements sexuels. A vous de voir si vous êtes prêt ou prête à les partager avec la planète entière.

La tendance graphique du site va au noir et blanc. Même les photos sont publiées en noir et blanc, ce qui donne au site Escort Paris Love une certaine facture qui se démarque de ses congénères de la niche escorte et autres sites d’annonces libertines.
A cette heure il n’y a pas grand monde qui s’affiche sur le site. Juste une jolie blonde qui habiterai le 17e arrondissement de Paris

Je reviendrai jeter un oeil de temps en temps pour voir comment le site évolue dans cette jungle qu’est la niche « escort francophone ».
Logo du site escortparis.love

Petite humeur du jour sur mon statut d’escort girl

Pratiquant mon activité d’escorte girl à Paris de manière occasionnelle, j’aimerais que ces prétendues dames de pouvoir fassent preuve d’un peu moins de condescendance dans sa manière d’aborder le libertinage.

Ce week-end, j’ai lu que Melania Trump réclamait 150 millions d’euros à un journaliste du Daily Mail qui lui attribuait un ancien passé d’escort-girl. J’ai tout de même l’impression que c’est un tantinet déplacé de demander une telle somme pour un qualificatif qui est loin d’être une insulte.

Aussi, je pense que Mme Trump aimerait incarner cette image d’escort girl qu’elle rejette tant. On sait bien que les homosexuels refoulés sont généralement des hommes d’apparence virils qui repoussent leurs vraies natures. Il me semble que le parallèle peut être effectué avec la première dame des États-Unis et je n’ai pas peur de le dire. Je ne conçois pas mon activité d’accompagnatrice de charme en France comme dégradante et cela me blesse de voir de tel propos, bien qu’ils soient certainement (j’espère !) involontaires.

De surcroît, le problème est plus profond puisque ce journaliste n’a rien trouvé de mieux que de soupçonner une femme d’être une escorte pour décrédibiliser son mari dans la course à une fonction politique. Ainsi, je m’imagine qu’il a associé le fait d’être une escorte avec une position dégradante ayant la capacité de nuire à une femme. La défense de Melania Trump est donc maladroite mais l’accusation est quant à elle totalement absurde.fière d'être une call girl

Mon objectif lorsque je rejoins un courtisan est de lui faire plaisir et je suis en experte en cela. Et alors? Dois-je m’excuser de faire les meilleures fellations de tout Paris? Permettre à des hommes seuls de vivre une expérience unique est loin d’être dégradants pour moi. C’est un choix que j’assume et j’aimerai juste que l’on me laisse tranquille dans ce que je fais.

Adolescente, j’étais une fille plutôt timide voire coincée sexuellement, le fait de rencontrer un libertin plus vieux que moi m’a permis de me découvrir et d’en apprendre beaucoup sur la vie et sur ma sexualité. Après la rupture, je ne me suis pas vu arrêter de donner du plaisir aux hommes, doit-on me jeter la pierre ? Je ne pense pas mais ce genre d’histoire entre une femme de pouvoir et un journaliste comportant de forte somme d’argent est bien loin de l’image plutôt saine que j’essaie de me renvoyer en tant qu’escorte.  Bien entendu, je rencontre encore des hommes qui peuvent se montrer dégradant mais notre relation s’arrête aussi nette. Je ne fais l’amour que lorsque j’en ai envie, je me suis faits beaucoup d’amis, je suis devenue une confidente pour de nombreux hommes et je suis fière de tout cela. Cela ne m’empêche pas de continuer à travailler le week-end dans un bar de nuit et de maintenir une vie tout à fait normale.

Juste pour dire d’arrêter de trouver ce type d’affaires communes et de laisser la discrimination s’installer dans un milieu libertin où l’on veut juste s’amuser entre adultes libres et consentants.